Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Après les chiens
Michèle Piedinelli

éditions de l’Aube 2019

À la fin du premier opus des aventures de Ghjulia Boccanera, j’étais sous le charme. Un personnage chaleureux, attachant, des personnages secondaires la mettant parfaitement en valeur et surtout installant un arrière-fond d’une rare humanité. Il y avait un équilibre entre la narration, la peinture urbaine, humaine et sociale, l’enquête et ses péripéties.
L’équilibre ne se retrouve pas tout à fait dans ce second opus qui peine un peu à trouver sa ligne directrice car trois affaires se chevauchent, qui si elles s’interpénètrent, perdent un peu en vigueur. Une jeune-fille a disparu dans des circonstances étranges, une pauvre chienne est retrouvée martyrisée, tandis qu’un migrant est tabassé à mort. Forcément, pour rejoindre ces trois événements, il faut tordre un peu le bras à la narration. Et du coup, la crédibilité souffre.
Le second roman est un obstacle difficile à passer, surtout quand le premier roman, longtemps porté, ruminé, attendu puis finalisé, a rencontré du succès. Il faut se jeter dans le second, sans avoir forcément eu le temps de murir une nouvelle séquence aussi équilibrée. C’est la réserve que j’émets, sachant que j’aime toujours autant voguer dans les pages en compagnie de Ghjulia. Quant au propos, plutôt qu’un serial killer torturant et dépeçant des femmes (forcément des femmes mais parfois pour plus d’horreur vendeuse, des enfants) quel plaisir de rencontrer dans les pages d’un roman noir des militants de la solidarité humaine, de belles personnes qui se refusent à laisser mourir des migrants à leur porte. Comment ne pas souscrire à la thèse : tous humains, tous dans la même grande galère qui prend l’eau avec  la solidarité comme seule issue. Mais c’est sans doute le problème : quand la thèse est trop visible, aussi estimable soit-elle ça coince aux entournures de la narration.
Monsieur l’éditeur, laisse Michèle Pedinielli reprendre son souffle, donne-lui le temps de murir une nouvelle aventure de Ghjulia pour notre plus grand plaisir.

 

Tag(s) : #critiques, #polar français
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :